Sekirei, Vol. 5 PDF

Exemple de dessin illustrant le style ecchi. Au Japon, le terme est aussi utilisé avec une connotation sexuelle pouvant avoir le sens sekirei, Vol. 5 PDF  sexuellement inapproprié ,  sexe ,  érotique  ou  pornographique . Pendant l’ère Meiji, le mot hentai, qui a pour sens premier  changement de forme  ou  transformation , est utilisé en science et en psychologie. Le terme prend alors une connotation de  hors norme .


Författare: Sakurako Gokurakuin.

Dans les années 1920, de nombreuses publications ayant pour cible un grand public traitant de sexualité déviante apparaissent, dont des publications associées au mouvement ero-guro-nansensu. Après la guerre, dans les années 1950, de nouveaux journaux s’intéressent au hentai. Dès ce moment, le sens de hentai et de etchi a évolué de façon indépendante. Dans les années 1960, etchi commence à être utilisé par les jeunes pour faire référence au sexe en général. Hepburn, selon laquelle il faudrait écrire etchi. Le mot ecchi est utilisé pour qualifier une catégorie de manga et d’anime qui présentent du contenu à connotation sexuelle.

Les œuvres ecchi s’adressent à un public cible majoritairement masculin que ce soit shōnen ou seinen. La catégorie ecchi regroupe les œuvres qui exploitent le thème de la sexualité. La sexualité y est généralement utilisée pour créer un effet comique. Dans certain cas, la sexualité y est utilisée de façon plus érotique que comique, tel que dans Mademoiselle météo ou Kekkō Kamen. Le ecchi est un concept très proche du fan service. Le fan service est utilisé pour qualifier des éléments destinés à plaire aux amateurs, sans qu’il y ait de lien nécessaire avec l’histoire ou la trame narrative. Dans les œuvres ecchi, ces éléments sont souvent justifiés par la trame narrative, ou influencent le déroulement de l’histoire.

Bien que de nombreux éléments caractérisent les œuvres ecchi, il ne s’agit que d’éléments suggestifs qui se retrouvent de façon plus ou moins importante dans chaque œuvre. Sur le plan graphique, différentes techniques sont utilisées pour montrer des images sexy, généralement en dévoilant des parties du corps féminin. Certains motifs sont récurrents, tels que les scènes dans une douche, un onsen ou un lit, ou des scènes de combat dans lesquelles les vêtements sont déchirés par des armes ou de la magie. Il est alors possible de voir de la nudité, que ce soit le dos, les fesses et même les seins. Selon le public cible, l’année de production et les préférences de l’auteur, le niveau de nudité peut varier énormément. Dans certains cas, bien que les seins soient montrés à l’écran, les mamelons et les parties génitales sont voilés par de la fumée, de la mousse, les cheveux, un vêtement, un élément du décor, un effet de lumière, etc. De façon générale, les parties génitales ne sont pas affichées à l’écran, entre autres car il est interdit, en raison de la censure, de montrer les parties génitales à l’écran au Japon.

De façon générale, le ecchi ne montre pas de relations sexuelles, puisqu’il est moins suggestif que la catégorie hentai, terme utilisé par les fans occidentaux pour parler d’œuvres sexuellement explicites ou pornographiques. Plus rarement, les relations sexuelles sont montrées de façon érotique, par exemple dans Step up, Love Story, ou de façon comique comme dans Ebichu. Différents contextes peuvent entraîner la vision des sous-vêtements. Dans le cas d’un accident ou d’un acte volontaire, un personnage masculin ou féminin peut être la cause, mais c’est généralement le personnage masculin, qui a vu les sous-vêtements, qui est puni pour les avoir vu, même s’il n’est qu’un agent passif dans la scène. Bien que de nombreux gags soient basés sur le fait qu’un garçon voit les sous-vêtements, il arrive aussi qu’ils soient tout simplement montrés au spectateur, sans qu’il y ait le moindre lien avec l’histoire. Ces plans sont souvent appelés panties shot et sont très présents dans le ecchi. La poitrine des personnages féminins est le sujet de nombreux gags.